La mort est finalement plus douce qu’on ne le croit

Et si la mort n’était qu’une transition ?

Écrite spécialement pour l’appel à textes de l’Indé Panda, cette nouvelle est connexe à la tétralogie Les larmes de Jundur. Elle peut être lue de deux façons : soit en introduction à cet univers, soit en approfondissement pour ceux qui le connaissent. En effet, les événements de « La mort est finalement plus douce qu’on ne le croit » se déroulent plus de quatre cents ans avant l’intrigue de la tétralogie.

 
Nouvelle
 

À découvrir gratuitement

L’Indé Panda n°8, où figure cette nouvelle, est téléchargeable gratuitement au format numérique sur plusieurs plateformes :

 
 
Excellent ! Très bien écrit, un bon rythme et des personnages attachants… L’univers est bien construit… De quoi donner envie de découvrir le roman !
— Iléana, Ma boîte de Pandore
Une nouvelle plutôt surprenante par sa douceur et son esthétisme qui font contraste avec les thématiques abordées. J’ai aimé ce mélange et surtout l’écriture… Il s’agit d’une introduction à un monde qu’il me tarde, maintenant, de découvrir !
— Edwige, Nualiv
Un récit rempli de magie, un récit pouvant devenir le début d’une saga si celui-ci nous donne envie de découvrir l’univers de l’auteure. Pour ma part, j’ai bien envie de me lancer en tout cas. J’ai aimé cette histoire et j’ai bien envie de retrouver cet univers.
— Alouqua, Le monde enchanté de mes lectures
 

L’Indé Panda

magazine trimestriel numérique gratuit, rassemblant des nouvelles d'auteurs indépendants

La mort est finalement plus douce qu’on ne le croit figure dans le 8e numéro de l’Indé Panda. Il s’agit d’une merveilleuse initiative portée par des bénévoles, ayant pour but de promouvoir le talent d’auteurs indépendants tout en permettant aux lecteurs de découvrir de nouvelles plumes.

POUR LES SUIVRE, C’EST PAR ICI :